• {{ msg }}
keyboard_arrow_left Retour

Comment Cécile et Patrick ont choisi l’immobilier neuf pour transmettre leur patrimoine

En plaçant leur épargne dans l’immobilier neuf, Cécile et Patrick se constituent un patrimoine sur le long terme, qu’ils transmettront plus tard à leur fils. Leur stratégie : investir en nue-propriété, une solution qu’ils ont découvert un peu par hasard. Cécile 51 ans, et Patrick 52 ans, se sont rencontrés sur les bancs du lycée. Mariés depuis 28 ans, ils ont un fils et sont propriétaires d’une maison à Pessac, dont le crédit est arrivé à son terme il y a deux ans. Ils ont souhaité acquérir un nouveau bien pour protéger leur famille et transmettre un patrimoine à leur enfant.

Optimiser la transmission de son patrimoine

Cécile et Patrick sont propriétaires d’un pavillon avec jardin « c’est une petite longère que nous avons entièrement rénovée pour créer un vaste salon et une grande terrasse en bois. C’est ici qu’a grandi notre fils. Elle est pleine de souvenirs !»

En 2016, le crédit immobilier de cette maison est arrivé à son terme. Depuis, le couple récupère chaque mois une somme confortable qui leur permet de mieux vivre au quotidien. Prévoyants, Cécile et Patrick ont toutefois profité de cette occasion pour augmenter leur épargne. « Nous avons décidé de mettre de côté la moitié de la somme que nous récupérions chaque mois». Un capital qu’ils souhaitent à terme transmettre à leur fils. « Bastien a aujourd’hui une situation professionnelle stable. Mais l’avenir est plein d’incertitudes. Nous voulons le protéger ».

Le couple a tout d’abord regardé du côté de l’épargne bancaire. Mais après réflexion, Cécile et Patrick ont finalement choisi un placement dans la pierre. « L’immobilier offre de meilleurs rendements que les placements bancaires. De plus, lorsqu’un logement est bien situé, il ne peut que se valoriser avec les années ».

 

Les étapes du projet

Avant de se lancer, Cécile et Patrick ont rencontré le promoteur immobilier. « Nous voulions savoir si la solution de la nue-propriété nous convenait vraiment, et effectuer des simulations réalistes ». Au cours de ce premier rendez-vous, un conseiller les aide à définir leur budget, calculer leur capacité d’emprunt et rechercher des programmes adaptés à leurs besoins.

Au cours d’un second rendez-vous, ils étudient différentes offres, dont un studio de 38m2 situé au Bourget, avec une période d’usufruit temporaire de 17 ans, entrant parfaitement dans leur budget.
C‘est lors du 3ème rendez-vous que le couple signe son contrat de réservation pour ce bien neuf en VEFA. Deux mois plus tard, l’acte authentique d’achat est signé chez le notaire. Le début d’année 2019 marque le début de la construction de la résidence.

Leur choix de logement

Le couple voulait absolument investir en région parisienne, « un secteur qui prend sans cesse de la valeur ». Le programme immobilier au Bourget a retenu leur attention : « Une ville en pleine évolution, avec l’arrivée prochaine d’une nouvelle gare de RER qui reliera la ligne B et les nouvelles lignes de métro 16 et 17 », explique Cécile.

À proximité des commerces et des écoles, le bien qu’ils ont acquis est au cœur d’une résidence arborée. « Cette vue sur la verdure est appréciable et les locataires en profiteront directement, puisque le studio s’ouvre sur balcon ». De plus, la résidence est entièrement close et sécurisée avec un contrôle des accès par Digicode et Vidéophone ayant particulièrement séduit Cécile : « Des équipements dont nous aimerions disposer chez nous ! »

La nue-propriété : pour investir là où les prix sont élevés

Relativement méconnue, l’investissement en nue-propriété est seulement proposé sur quelques programmes neufs. Cela permet à des personnes d’investir dans l’immobilier neuf sur des zones géographiques où les prix sont élevés. Grâce au démembrement, le bien est en effet acheté à environ 60 % de sa valeur. Le reste est financé par un bailleur qui dispose de l’usufruit pendant 15 à 17 ans, c’est à dire qu’il loue le bien et en perçoit les revenus. Pendant ce temps, l’investisseur n’engrange aucun loyer et par conséquent, l’opération n’a pas d’impact sur sa fiscalité. Les charges et l’entretien sont eux financés par le bailleur, également gestionnaire du bien. À l’issue de cette période de démembrement, l’investisseur récupère la pleine propriété du bien pour environ 40 % de la valeur restante à laquelle s’ajoute une plus-value éventuelle. L’investisseur peut alors transmettre ce patrimoine à ses enfants, le mettre en location, ou encore en vente afin de récupérer les fonds et se lancer dans un nouveau projet.

Anasse Merghadi – Conseiller en patrimoine – groupe Cogedim

Et maintenant ?

Le logement en cours de construction sera livré au troisième trimestre 2020. Le couple en récupèrera la pleine propriété fin 2037. « Nous aurons respectivement 68 et 69 ans, et nous aurons terminé de payer le crédit. Nous percevrons alors les loyers, qui seront utiles pour notre retraite ».
Mais Cécile et Patrick souhaitent surtout que ce bien revienne ensuite à leur fils. La succession se ferait alors sur la valeur de la nue-propriété, et non de la pleine propriété, ce qui allègera les droits de donation ou de succession supplémentaires.

insert_chart_outlined

Demande d’étude personnalisée

Intéressé(e) par un investissement immobilier ? Vous souhaitez connaître la fiscalité la mieux adaptée à votre projet ? Cogedim réalise avec vous votre étude personnalisée gratuite et sans engagement.

Continuer