• {{ msg }}
keyboard_arrow_left Retour

Quelles sont les conditions pour les colocations en loi Pinel ?

Le dispositif Pinel permet de réaliser des investissements locatifs dans les zones où la demande en logement est forte. C’est le cas notamment dans les villes étudiantes ou celles qui attirent les jeunes actifs en début de carrière. Le choix de l'investissement peut alors se porter sur une colocation. En effet de plus en plus de personnes préfèrent vivre en partageant un logement afin de profiter d'espaces plus vastes avec un budget limité. Mais les colocations sont-elles compatibles avec le dispositif Pinel ?

Loi Pinel et colocation

Les avantages de la loi Pinel sont réservés aux propriétaires qui en respectent les conditions. Parmi ces conditions, le montant de revenus annuels du locataire permet de définir s’il peut accéder à un logement en Pinel ou non. Sur ce point, la loi n’interdit pas les colocations. En effet, le dispositif ne précise pas qu’il est interdit de co-louer un appartement ou une maison en Pinel. Plutôt que de se baser sur les revenus annuels d’un seul foyer fiscal, le bailleur doit simplement prendre en compte les revenus annuels de chacun des locataires. Il vérifie si individuellement, ils entrent dans les catégories définies par le Pinel. Il est ainsi possible d’occuper un logement Pinel à plusieurs sans avoir de lien de couple ou de parenté. De ce point de vue, la colocation s’apparente au régime du concubinage. Chacun des locataires doit respecter le plafond de ressources en fonction de sa propre situation. Chaque cas est étudié individuellement même si les locataires se retrouvent sur un titre unique de bail. Une des autres conditions est cependant de faire de ce logement sa résidence principale.

Le propriétaire doit demander à chaque locataire un justificatif de ses revenus annuels. En règle générale, il s’agit d’une copie de l’avis d’imposition des locataires de l’année N-2 de la signature du bail. Pour rappel, le plafonnement des ressources des locataires n’est pas le même en fonction de la zone Pinel où est situé le logement (A, A bis ou B1).

Avantages de la colocation pour les locataires

La colocation est un système qui a le vent en poupe en France. Il y a des colocations étudiantes, mais le nombre de personnes plus âgées qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas vivre seules augmentent aussi. La colocation permet de diviser les frais et de pouvoir donc habiter un logement plus grand pour moins cher qu’en étant seul. En effet, la colocation offre davantage de souplesse aux locataires qui peuvent partager le loyer et réduire leurs frais propres. Les logements peuvent alors être mieux situés et d’une plus grande superficie pour un loyer moins cher. Ainsi, les enquêtes effectuées à propos des colocations estiment que les personnes en location ont 30 % de dépenses en moins par rapport à une location seule.

Avantage de la colocation pour le bailleur

Pour le bailleur, proposer son logement en colocation dans une ville où la présence étudiante est forte lui permet de garantir des revenus réguliers. Le risque de vacance locative est donc faible. C’est par exemple le cas pour des villes comme Nantes, Lyon ou Bordeaux où la demande pour des logements étudiants du type colocation est forte par rapport à l’offre du marché. Un autre avantage est qu’en cas de départ d’un des colocataires, ce sont en général ceux qui restent qui se chargent de trouver un remplaçant, le propriétaire n’étant pas sollicité pour ce type de recherche.

De plus, la colocation est aussi un moyen pour le bailleur de s’assurer un paiement des loyers grâce à la clause de solidarité. Cette clause a été mise en place avec la loi Alur qui depuis 2014 a établi un cadre juridique plus clair pour le statut de la colocation. La clause de solidarité protège ainsi le propriétaire et permet de limiter les risques de loyers impayés. Pour être applicable, le bailleur fait un bail unique avec cette clause qui impose aux colocataires de couvrir l’éventuel défaut de paiement d’un des autres occupants.

Conditions à respecter pour mettre son logement Pinel en colocation

La loi Alur a défini les règles du logement afin qu’il puisse y accueillir une colocation. La loi impose ainsi aux bailleurs de respecter un espace vital pour chaque occupant. Lorsqu’il s’agit de baux multiples, chaque signataire doit avoir la jouissance exclusive d’un espace de quatorze mètres carrés. Lorsque la colocation est un bail locatif unique, le logement doit mesurer au moins seize mètres carrés pour deux personnes et neuf mètres carrés par personne supplémentaire, avec un maximum de 8 personnes.