• {{ msg }}
keyboard_arrow_left Retour

Les charges du locataire d’un logement Pinel

Lors de la location d’un bien en Pinel, le bailleur peut imputer à son locataire une partie des charges. Les charges locatives sont en effet des dépenses relatives à un logement mis en location, que le propriétaire paie et dont il demande le remboursement partiel au locataire. C’est pourquoi on parle également de charges récupérables. Il est cependant nécessaire de bien respecter les règles. Le fonctionnement des charges pour un logement loué ne varie pas, qu’il soit loué ou non sous le dispositif Pinel. Le contrat de location défini clairement, d’une part, le loyer « hors charges », d’autre part, le montant des charges dites « récupérables » auprès du locataire.

insert_chart_outlined

Dispositif Pinel : calculez votre réduction d’impôts

Réaliser en moins de 2 minutes votre simulation gratuite et sans engagement.

Simuler

Quelles sont les charges locatives ?

Lorsque le logement se situe dans un immeuble collectif, en copropriété, l’entretien et les réparations des parties communes sont pris en charge par le syndic. Les dépenses sont ainsi facturées au propriétaire, en fonction de sa quote-part de charges de copropriété. En règle générale, les charges locatives correspondent :

  • aux dépenses d’entretien. On y retrouve le ménage des parties communes et l’entretien des espaces verts, des ascenseurs par exemple
  • aux petites réparations
  • aux services dont le locataire profite directement comme la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Elle figure sur l’avis de taxe foncière que reçoit le propriétaire, mais il peut s’en faire rembourser une partie par le locataire au prorata-temporis.

Comme on peut le voir, certaines dépenses sont relatives à l’utilisation des parties communes et aux services dont profite directement le locataire de l’appartement en Pinel.

À qui les charges sont-elles imputables ?

Le locataire, en Pinel ou non, qui habite dans un immeuble collectif, se sert de l’ascenseur et de l’escalier qui sont entretenus, nettoyés et éclairés. Il bénéficie également, s’il y en a un, des services du gardien pour la distribution du courrier, de la personne responsable de sortir les ordures ménagères ou bien encore d’entretenir les espaces verts. Il paraît donc normal que les dépenses de ce type, payées par le propriétaire bailleur, puissent être répercutées sur le locataire.

Mais ce n’est pas le cas de toutes les charges. Ainsi, celles qui profitent uniquement au propriétaire, par exemple les honoraires du syndic, ne sont pas récupérables et restent totalement à la charge du propriétaire.

Location à vide et charges réelles

Le traitement des charges n’est pas exactement le même, que le bien immobilier soit loué en meublé ou nu. Dans le cadre du dispositif Pinel, les logements sont loués comme résidences principales et sont systématiquement des locations nues. De ce fait s’applique le principe des charges réelles. Cela signifie que les charges locatives sont obligatoirement récupérables à hauteur de leur montant réel. Comme le montant exact n’est pas connu à l’avance, le locataire verse tous les mois une provision de charges. Cette provision est fixée au départ en fonction des charges des années antérieures et du budget prévisionnel de la copropriété. Le propriétaire calcule ainsi un montant prévisionnel de charges récupérables divisé par douze pour obtenir le montant mensuel à demander au locataire en même temps que le loyer.

La régularisation des charges locatives en Pinel

Une fois par an, le propriétaire reçoit son arrêté de charges de copropriété, envoyé par le syndic. Il peut ainsi vérifier que la provision couvre bien les dépenses réelles. Pour cela, il ne doit comptabiliser que les charges récupérables qui sont fixées par décret.

Puis le propriétaire procède à la régularisation des charges de son locataire avec le décompte par nature de charges ainsi que le mode de répartition entre les locataires. Il doit tenir les pièces justificatives à la disposition des locataires pendant six mois.

Dans le cas où la provision est supérieure au montant réel des charges locatives, le bailleur rembourse au locataire le trop-perçu. Si elle est insuffisante, le propriétaire lui demande le complément et peut ensuite ajuster la provision à la hausse. En cas de départ du locataire, la loi fixe au propriétaire un délai de deux mois à compter de la remise des clés pour restituer le dépôt de garantie. Cependant, les comptes de la copropriété étant annuels, il a le droit de garder jusqu’à 20 % du dépôt de garantie au-delà du délai de restitution prévu. Il remettra alors le solde éventuellement dû après la régularisation des comptes. Mais le bailleur et le locataire peuvent aussi convenir de solder immédiatement l’ensemble des comptes liés aux charges de l’appartement en Pinel au départ du locataire.

menu_book

Le guide de l’investissement immobilier

Nos experts vous prodiguent les meilleurs conseils pour un investissement serein !

Décryptage des dispositifs fiscaux
Zoom sur les meilleures solutions de financement
Comment obtenir une rentabilité dynamique ?
Quelle stratégie patrimoniale et fiscale adopter ?
Télécharger le guide