• {{ msg }}
keyboard_arrow_left Retour à l’actu du neuf

Musique et architecture s’imbriquent à la Philharmonie de Paris

La Philharmonie de Paris, œuvre de l’architecte star Jean Nouvel, a su se fondre dans le décor du Parc de la Villette. Près de six années ont été nécessaires à l’édification d’un lieu devenu symbole de l’architecture du « nouveau Paris ».

Philharmonie de Paris : de quoi s’agit-il ?

Par « Philharmonie de Paris », on désigne en réalité deux bâtiments qui constituent un ensemble. Le premier, la Philharmonie à proprement parler, celle dont l’histoire est détaillée ici. L’autre est la Cité de la musique, inaugurée en 1995 (deux salles de concert et un musée notamment).

La Philharmonie est donc venue en complément de cette dernière. Objectif : proposer aux orchestres résidents et de passage les conditions optimales pour travailler. Ce qui manquait alors à Paris. Elle prend place dans le Parc de la Villette, face à la Grande Halle.

Youtube est désactivé. Autorisez le dépôt de cookies pour lire la vidéo.

Autoriser

Une architecture emblématique

Le bâtiment, nettement visible depuis le boulevard périphérique, est aujourd’hui achevé et séduit Parisiens et touristes.
Voilà comment son site internet la présente : « Bâtiment minéral aux allures de butte intégré au parc de la Villette, la Philharmonie offre des formes novatrices. Ses tournoiements d’aluminium brillant autour de la salle de concert centrale contrastent avec son enveloppe mate aux angles élégants, recouverte d’un pavement d’oiseaux dans différentes nuances de gris ».

Dans le détail, elle se compose de 340 000 « oiseaux » d’aluminium, de sept formes et quatre teintes différentes. L’ensemble, avec la Cité de la musique, s’étalant sur 48 548 mètres carrés. Haute de 52 mètres, la Philharmonie dispose d’un belvédère proposant une jolie vue sur la capitale.

La Philharmonie comprend notamment une salle de concert symphonique pouvant accueillir 2 400 spectateurs et divers lieux d’exposition (dont un « pôle éducatif »).

Youtube est désactivé. Autorisez le dépôt de cookies pour lire la vidéo.

Autoriser

Le succès au rendez-vous

La Philharmonie dévoile un bilan pour le moins flatteur avec plus d’1 million de visiteurs annuelle. Les concerts, à eux seuls, en attirent un peu plus de la moitié. Son directeur, Laurent Bayle, se réjouit d’une fréquentation « largement supérieure à toutes les attentes ».

La moyenne d’âge est en outre plus jeune que dans les autres salles de concerts de musique classique : 50 ans au lieu de 60 ans ailleurs.